Je reprends ce récit presqu'un mois après. Cette mission était vraiment trop concentrée. Deux semaines pour tout faire et c'est le temps de réflexion et de reprise par l'équipe qui a été sacrifié. Du coup pas un moment de repos non plus ! Intense, presque trop. Il faudra s'en souvenir pour la suite.

Jamghat 28/11 : Arrivée à Delhi. Dès l'avion Amit nous appelle…

on file à l'hôtel se rafraichir et mangé un tandoori à côté

et on file sur Saket : visite du staff et d' Aanchal, 

Rencontre avec Jamghat

puis de Aman à Lado Sarail. On file sur Old Delhi avec Amit et Zara. Jean-Yves découvre l'association et tout ce que Codegaz y a fait au fil des années.

Fanny nous rejoint…promenade de nuit dans Old Delhi, le choc pour Jean-Yves et Fanny… voir comment vivent les sans abris de Old Delhi, comment ils sont aidés !

 

Le plus important c'est que Jamghat continue son chemin tranquillement !

Toujours plus d'enfants, tous sont scolarisés ou en formation professionnelle… quel changement positif au cours des années.

L'accueil de jour devrait déménager très bientôt, toujours dans le quartier de la Jama Masjid.

Le local recherché devrait être 4 fois plus grand. Les bureaux et l'atelier professionnel Ekjut, quitteraient le sous-sol de Saket et pourraient prendre leurs aises, ainsi que les 40 enfants qui passent tous les jours au Day care, à l'open shelter.

Nous sommes contents de voir les enfants grandir au fil des années. Rajiv, que nos parents nous avaient aidé à soutenir, a fini son cursus et travaille maintenant. Il est autonome et inséré dans la société ! Ce n'était pas gagné. Les enfants sont maintenant tous scolarisés et l'accueil de jour joue son rôle à plein comme facilitateur pour tous ces enfants.

 

Rencontre avec Jamghat

Irfan, un des premiers accueillis, est toujours responsable de l'accueil de jour. Il fait des progrès en anglais… La jeune Neela s'épanouit enfin en se formant au travail du jute et au maniement de la machine à coudre

Rencontre avec Jamghat

Nous devrions recevoir bientôt un document de demande d'aide. Nous espérons que Codegaz pourra les aider, ou sinon nous déposerons un dossier auprès de la Fondation ENGIE.

On est vraiment contents d'avoir pu les aider et on espère bien pouvoir continuer. Ils le méritent et il y a tellement d'enfants à aider encore !

Retour à l'accueil