Déjà 6 mois que je ne suis plus venue ici !

la vie court, je ne cours plus si vite moi-même… et plus le temps passait, plus je me disais que les infos que je n'avais pas données commençaient à dater..

En même temps, ce blog, c'est un peu les actes de ce que nous faisons en Inde depuis presque 10 ans…

Donc un résumé rapide de la mission au point où j'avais laissé mon récit :

A Kochi tout s'est très bien passé : accueil de première classe comme toujours, inauguration des travaux de rénovation des écoles avec un décorum indien et article dans le journal le lendemain.

inauguration de la nouvelle cuisine et les honneurs de la presse locale le lendemain
inauguration de la nouvelle cuisine et les honneurs de la presse locale le lendemain

inauguration de la nouvelle cuisine et les honneurs de la presse locale le lendemain

A Koth, nous avons vérifié le bon état des panneaux solaires : grand moment de fou-rire quand Denis et Jean-Yves ont entrepris de nettoyer eux-mêmes les panneaux solaires ! Tous les indiens étaient sidérés qu'ils fassent ce travail ! Du coup ça a marqué les esprits et quand nous sommes arrivés au VCC, les panneaux étaient tout propres… Eh oui ! Il fallait effectivement dire une évidence : quand les panneaux solaires sont poussiéreux, ils fonctionnent moins bien ! La poussière fait tellement partie de la vie de l'Inde qu'il paraît illusoire de vouloir lutter contre…

les hommes au boulot ! et même pas payés pour ça !

les hommes au boulot ! et même pas payés pour ça !

Et les enfants des briques sont toujours là ! Un programme plus intense de scolarisation a eu lieu grâce aux sœurs, avec un partenariat avec le système éducatif du Gujarat, sur un schéma similaire à ce qui est fait en France pour les gens du voyage afin que l'enseignement dispensé à Koth soit validé dans leur région d'origine à leur retour. Ce programme a été financé par les dons aux enfants des briques rassemblés par Codegaz… Tout cela a été un peu long à se mettre en place : l'année scolaire indienne (Juin à Avril, les migrants sont dans le Gujarat de fin Novembre à Avril ) est en parfait décalage avec le temps français… mais on a fini par y arriver.

les enfants travaillent toujours mais étudient plus... ils venaient d'arriver et ont choisi leur "salle de classe"
les enfants travaillent toujours mais étudient plus... ils venaient d'arriver et ont choisi leur "salle de classe"

les enfants travaillent toujours mais étudient plus... ils venaient d'arriver et ont choisi leur "salle de classe"

Nous avons aussi rendu visite à notre ami Sanjay à Hazira, près de Surat. Les programmes sociaux qu'il nous a montrés sont effectivement très bien et nous prouvent que oui, ça pourrait être possible à Luvara aussi si Petronet le voulait… le traitement et la gestion de la distribution de l'eau potable est tout à fait ce que nous souhaitons depuis le début pour Luvara. Espérons que le reportage que nous avons montré à Jatin sera source d'inspiration. Nous y avons vu aussi ce qui était fait pour la culture des herbes médicinales, tout à fait ce qui est enfin en train de se mettre en place au VCC.

RO Plant (unité de production d'eau purifiée par osmose inverse) et unité de culture écologique de plantes
RO Plant (unité de production d'eau purifiée par osmose inverse) et unité de culture écologique de plantes

RO Plant (unité de production d'eau purifiée par osmose inverse) et unité de culture écologique de plantes

Notre séjour au VCC a été trop court, comme souvent, d'autant plus que Benjamin de l'Agence Capa et son team nous ont consacré une journée pour filmer ce qui est fait au Vidhyadeep Community College de Baruch pour les jeunes filles adivasi par Codegaz, grâce au soutien financier de la BU GNL d'ENGIE.

Voici la video de cette journée qui présente bien ce que Maggie Allessu a fait au Vidhyadeep Community College de Baruch. Action à laquelel nous somme fiers de collaborer. 

Version française 

In english 

 

 

Et voilà, on était fin Décembre…

 

au retour en France, il y a eu la déception d'apprendre que finalement Jean-Yves ne pouvait/voulait pas continuer la participation au programme Inde, à laquelel se sont ajoutés divers soucis familiaux et de santé, le décalage entre les temps indiens et les temps français, les divers attentats qui coupent les ailes à chaque fois…

Bref… j'essaye de recoller les morceaux de mon récit… Des nouvelles sont arrivées pendant que j'étais alitée, mais… je recommence à pouvoir marcher, pas encore mieux qu'avant, mais ça va venir…très bientôt !

 

Un prochain billet très très vite, si possible avant l'arrivée des enfants à la fin du mois, pour vous parler de Jamghat, de Koth et des enfants des briques et du projet herbes médicinales du Vihadeep... !

 

Avujo !

Retour à l'accueil