Incredible India ! C’est un des slogans de l’office du Tourisme indien, combien vrai…

Hier, si pour moi c’était un peu relâche comme pour vous, pour Denis, c’était intense travail : Edition des appels d’offre aux entreprises indiennes, coups de téléphone pour avoir un RV… Sur 6 demandes, 3 entreprises se sont présentées dans l’après-midi, 1 à 19h J,  1 demande un mail, la dernière sera vue aujourd’hui… Finalement il aura ses réponses le 17 et le projet drainage pourra avancer.

Ce matin plus aucune connexion…  après intervention des hommes de l’art (ils commencent à bosser à 9h30, on préfère se connecter avant, c’est en principe un peu plus facile) tout est rentré dans l’ordre. Dhanyavad à eux (merci en hindi, si je ne commets pas d’erreur)

 

Pour la rencontre avec les femmes du village, le maire n’est pas chaud, il faut discuter prudemment avec lui et lui prouver :

1) que cette rencontre est indispensable s’il veut avoir le dispensaire

2) et surtout, que la présence de Maggie  ou de Sœur Rani est indispensable pour le projet.

 

En effet, ce n’est pas tout de construire un dispensaire, encore faut-il qu’il y ait quelqu’un pour le faire fonctionner ! L’idée serait que Codegaz prenne en charge la formation de 2 filles du village (de préférence d’origine tribale ou intouchable, mais pourrons-nous maîtriser ça ?)  par VCC et elles s’engageraient à rester à Luvara (au moins 3 ans, ce serait bien !). Le salaire serait pris en charge par le village…

 

Et puis, avec la présence de Maggie à cet entretien, nous sommes sûres d’avoir une vraie traduction des besoins des femmes. J’ai donc établi un petit document bien argumenté avec toutes nos questions (vraiment, il faudrait convaincre nos élèves de toute l’utilité de savoir construire une argumentation !).

 

Quand aura lieu cet entretien ? aujourd’hui peut-être ! ou alors demain…

 

Croisez les doigts et tout pour que nous y arrivions !

 

En attendant, je vous ai mis un lien vers un site de micro-crédit dont j’ai déjà parlé à certains d’entre-vous… avec 25 $ (20€ aujourd’hui) vous pouvez aider un micro-projet quelque part dans le monde (info lue dans Le Monde le 6/11, Caroline Fourest) .

Je vous mets aussi la photo du groupe de femmes rencontrées en 2007. Je suis curieuse de savoir si nous verrons les mêmes (si nous arrivons à rencontrer des femmes de Luvara)

  

 

PS : bons anniversaires Laurent et Vincent
 

Retour à l'accueil