Les articles précédents donnaient bien une idée de ce que nous avons vécu, mais finalement elle est assez morcelée...
Donc je vais reprendre les divers projets un à un.
A Baruch, CODEGAZ avait déjà subventionné des ordinateurs, des machines à coudre et des lits. Là, nous nous sommes penché sur le programme d'aide pour 2009.

Le problème du traitement de l'eau est essentiel. Le puits donne de l'eau légèrement saumâtre. Il n'y a pas de procédé de purification pour l'eau bue par les jeunes filles, pas plus que dans leurs villages : résultat, il y a chaque année des cas de typhoïde ! Un projet de traitement de l'eau par osmose inverse est à l'étude, mais le coût de l'entretien de ce genre d'appareil est onéreux...

A l'étude aussi, un projet de production d'électricité par énergie solaire. Le coût est assez élevé et donc la rentabilité pas évidente vu le prix de l'électricité pour les particuliers, mais à Bharuch il y a des coupures d'électricité à peu près 2h par jour, souvent vers 5h du soir... pendant ce temps-là les machines à coudre redeviennent à pédale, mais il n'y a pas encore d'ordinateurs à pédale !!! ni de connexion internet... Et puis, ce serait peut-être l'occasion pour une entreprise (pourquoi pas française) de faire un projet phare, une vitrine, qui permettrait de montrer les possibilités de l'énergie solaire... Il va falloir arriver à décider GDF-SUEZ du bien fondé de ce projet... à suivre...

Un projet à plus long terme peut-être, la création d'un niveau supplémentaire pour l'internat, ce qui permettrait de doubler la capacité d'accueil de l'établissement. Maggy Allessu, la Principale, fait ici, avec l'aide des autres religieuses et de l'équipe éducative,  un travail  formidable auprès de ces tribal girls ! La vie qu'elles mènent ici permet à celles-ci d'apprendre un métier et de se cultiver sans qu'elles soient pour autant coupées de leurs racines culturelles. A leur retour au village, à la fin de leurs études, elles n'auront pas perdu les habitudes de la campagne puisque c'est elles qui sème, cultivent, récoltent, broient le blé qui va servir à faire leurs chapatis ! Et elles ont des cours de danses tribale... Quelle merveille d'arriver le soir et de les voir répéter leurs danses...
 
Voilà une journée type des étudiantes :

5.30 a..m. –  réveil et toilette

6.30 a.m.  – prière du matin

6.45 a.m –  ménage, chapatis et travaux agricoles (par équipes)

7. a.m  – travail personnel

7.30. a.m. – Yoga

8.15 a.m. – petit déjeuner

8.30 a.m. – travail personnel

9 a.m. – 1 p.m. – cours

1 p.m. – 1.45 p.m. – repas de midi et repos

1.45 p.m. – 4.30 a.m. – cours

4.30 p.m. – 5.30 p.m. – travail personnel

5.30 p.m – 6.15 p.m. – jardinage/ jeux / chapatis

6.20 p.m. to 7 p.m. – étude

7 p.m.  – journal télévisé

7 .30 p.m. – Dîner 

8.45  p.m. – prière du soir

9 p.m. – 10 p.m. – étude

10 p.m. – coucher 

Quelques instants de la vie de ces jeunes filles :
    

Retour à l'accueil