Vendredi 27/03/09 :

Il fait nettement moins chaud à Delhi, et nous manquons singulièrement d'exercice physique. Aussi nous décidons d'aller à pied à World Trade Center (si, si, c'est le nom de l'imeuble où Petronet a ses bureaux). nous retrouvons les joies de la circulation à Delhi.


voici le petit garçon que l'on peut voir dans le fond... il fait partie d'un groupe de jeunes mendiants qui occupe ce carrefour... photo un peu floue et prise de très loin... Il jouait vraiment et a même oublié de nous solliciter...


Nous allons rencontrer M Akauri. Il s'agit d'abord de remercier pour l'accueil si efficace et si attentif que nous avons eu à la Guest House de Dahej grâce à Jatin Joshi, de faire un rapport de l'état d'avancement des travaux et du projet dispensaire.
C'est dans son bureau que je vois enfin les cartes en anglais que je cherche depuis longtemps : la région de Baruch et la carte de la région de Dahej où Luvara apparaît. Je rappelle que Baruch est situé dans le golfe de Cambay, entre Surat et Vadodara (entre Bombay et le Rajahstan, en gros depuis la France !)



On voit très bien à quel point Luvara est au bout du monde !

Quand nous disons qu'un médecin de l'usine d'à côté va venir une fois par semaine ou par quinzaine, M Akauri nous dit que le médecin de Petronet pourra faire pareil ! Quelle bonne nouvelle pour les habitants de Luvara ! On parle ensuite de l'inauguration. Après confrontation des calendriers indiens et français, on se met d'accord pour la seconde quinzaine de Novembre. M Akauri parle aussi des officiels qu'il faudra faire venir, et des journalistes locaux, etc... Ce sera une inauguration à l'indienne, vue de l'intérieur. Je vous raconterai à ce moment-là !


Nous partons ensuite à Sunder Nagar, un quartier près du Zoo où se trouvent des antiquaires et des brocanteurs et des magasins de bon thé en vrac. Jusqu'à présent nous n'avions trouvé en vrac que du thé d'Assam, le plus fort et le plus employé dans toute l'Inde pour faire le tchai (thé + lait + sucre + toutes les épices que vous voulez ; cardamone ou menthe le plus souvent). Il y a dans le même quartier une Ghest House à prix correct et avec connexion wifi que nous visitons et que nous testerons la prochaine fois... On teste aussi une patisserie qui fait snack dans le coin !!!
   



Rassurez vous, je n'ai pas tout testé  Je n'ai goûté que les ladoos  (avant dernière photo, 2° et 3° à partir de la gauche pour être précis !) pour voir si ça avait le même goût que chez Bhawna ! 
Retour à YMCA pour déposer nos achats, faire différents rapports et essayer d'avoir un ordi de libre sur les 4 postes disponibles pour tous les habitants de l'hôtel !

Nous décidons ensuite d'aller directement à Jamghat, et pour une fois tout seuls... difficile de convaincre un rickshaw de Connaught place que 2 touristes vont bien au marché aux pigeons dans Old Delhi ! Imaginez 2 américains place de l'Etoile et voulant aller dans une ruelle de la Goutte d'Or... ensuite « bataille » habituelle pour le prix ! On part après un prix fixé ensemble, c'est le plus courant.. on commence à discuter gentiment avec le chauffeur qui tout à coup nous propose « by meter » (mettre le compteur en route). On dit non et on râle : il est parti en sens exactement inverse et se prépare à nous balader comme savent le faire parfois tous les taxis du monde !!! Heureusement que nous commençons à savoir nous repérer dans la ville..

Notre visite non annoncée à Jamghat nous a permis de voir les enfants en train de jouer et de regarder la télé... comme d'habitude il y en a de tous les âges... Nous les voyons se servir d'eau avec le nouveau système et nous faisons connaissance avec Kalyan, qui a remplacé Vinod, que nous avions rencontré la dernière fois. Il est responsable de l'accueil avec Ylian, jeune issu de la rue et Shalu jeune étudiante qui est là plus particulièrement pour les filles. On a aussi la surprise de voir 2 jeunes américains, qui sont là pour 3 semaines et viennent aider un peu...


Voilà le système de purification d'eau que TECPL Foundation a acheté pour nous et a fait installer pour les enfants qui passent ici. Ils ont choisi un système costaud et bien protégé, qui peut résister aux chocs et nécessite le minimum d'entretien. C'est le tout début de la réalisation de notre partenariat avec eux..

 


Retour à l'accueil