19-20/11/13

 

Nous voilà donc en route pour Koth... passage éclair cette fois, mais avec Shaila on va droit à l'essentiel !

 

DSC07447

Dès notre arrivée ou presque, nous allons rendre visite au peuple des briques. Ces migrants viennent d'arriver la semaine dernière pour commencer la saison. Ils ont laissé leurs masures en Utah Pradesh et sont en train d'installer leurs tentes. Quelle différence d'accueil par rapport à il y a 2 ans : un petit enfant s'était mis à pleurer en nous voyant  : il n'avait jamais vu d'occidentaux...

 

DSC07454

 

Le travail de Shaila est visible ! Les parents sont en train de planter la tente pour l'école en même temps que pour leurs propres abris.

 

DSC07459

désolée, pas moyen de mettre correctement cette photo ! les parents qui plantent la tente pour l'école de leurs enfants

 

DSC07466

 

L'école va commencer Lundi prochain : Shaila a trouvé un professeur qui leur donne 2 heures de cours par jour 6 jour sur 7 (faut pas rêver, après leur travail, mais c'est ça ou pas d'école du tout). Les enfants pourront aider leurs parents pour la plupart illettrés à tenir le compte des briques effectivement faites et ne pas se faire gruger par l'employeur. Le Dimanche c'est elle qui prend le relais. Les prochaines sorties des enfants sont organisées, ainsi que les formations pour les enfants et les femmes, auxquelles les hommes assistent toujours.

 

 

Une partie des familles était là l'an dernier et on sent la confiance, le souvenir et bon. Du coup le lien se fait très vite avec les nouvelles familles. L'une d'elles présente son nouveau-né d'un mois et est conseillé pour les démarches de vaccinations.

 

DSC07493.JPG

 

Shaila leur demande de la poudre de briques pour améliorer l'aire de jeu de ses élèves et combattre la boue omniprésente en Inde. Elle leur paiera le transport, mais c'est eux qui mettront en place cette poudre de brique. Tout le monde y gagne...

Comme la nuit tombe et que nous nous préparons à partir, les enfants demandent à Shaila de jouer et les voilà partis tous dans un jeu genre gendarmes et voleurs... Ils ont l'air heureux !

Sûr qu'il va falloir renouveler l'appel aux dons de l'an dernier pour qu'elle puisse continuer son action auprès d'eux ! Je vous en reparlerai sûrement !

 

Le lendemain nous passons la matinée dans un village où se trouvent et travaillent ensemble intouchables et musulmans. Une partie du village est mélangé, mais il y a un quartier musulman.

Nous commençons par le coin des intouchables, dans la maison où se tiennent les cours de soutien organisés par Shaila. Le répétiteur est un hindou, conseillé à Shaila par le chef moral de la communauté musulmane chez qui nous irons plus tard prendre un tchai à la menthe. Dans la maison dans laquelle nous entrons, un père de famille s'est retrouvé avec 11 têtes à nourrir : ses propres enfants et ceux de son frère (sa femme l'a quitté)... vous imaginez la misère...

 

Nous allons donc ensuite dans le quartier musulman, où il y a quelques belles maisons en dur. Le patriarche que Shaila nous fait rencontrer revient de la Mecque : c'est vraiment une autorité du coin... Il nous fait visiter la mosquée et la medersa et nous explique une partie des rites. C'est la présence de Denis qui nous vaut cet honneur. Shaila n'avait jamais franchi la porte avant !

 

DSC07553.JPG

 

Plus triste, il nous conduit ensuite dans un lieu où vivent des handicapés physiques et mentaux. La plus grande cause est la consanguinité érigée ici en bien pour les familles. Nous verrons un père et une mère sains avec leurs 3 enfants dans un état vraiment désastreux... pas de remise en cause de ces mariages consanguins pour autant...

Il n'importe, ici Shaila travaille en osmose avec les hindous et les musulmans en faveur des plus déshérités. Si ça pouvait être partout pareil !

 

 

 

Retour à l'accueil