Le temps file à toute allure...

Ce n'est pas qu'il ne se passe rien ! au contraire !

C'est plutôt le temps de venir ici qui me manque !

Nous sommes en pleine élaboration de la mission de Novembre : les billets sont pris et le planning s'affine...

Nous n'aurons sans doute pas de temps pour le tourisme, tellement il y a de nouvelles actions en cours et de plus anciennes à visiter. Le nouveau président de Codegaz nous accompagnera et du coup on passera partout : à Delhi, dans le Gujarat, dans le Kerala, dans l'Andhra Pradesh et dans le Tamil Nadu... Mais ça c'est pour plus tard, je vous raconterai en temps utile.

 

Les dernières nouvelles de Jamghat, on peut les suivre sur Facebook (children's Jamghat) : qu'il est agréable de voir grandir les enfants et de voir les activités qui leur sont proposées. Et l'amélioration des locaux est visible. Vraiment nous ne regrettons pas d'avoir fait confiance à Amit et son équipe. Ce n'était pas évident vu d'ici...

 

A Vidhyadeep tout va bien : les travaux de protection du toit du bâtiment scolaire sont finis, ainsi que l'agrandissement et la protection de l'espace lavoir des filles. Du coup tout cela sera protégé de la chaleur pendant la période chaude (jusqu'à 45°) et de la pluie pendant la mousson...

DSC00440.JPG

 

DSC00356

 

A Koth, les travaux sanitaires : fosse septique, refection des toilettes et des douches et le réservoir d'eau pour les besoins de lavage des cheveux et du linge sont finis.

Nous avons toujours un peu de mal à imaginer la vie quotidienne de ces filles : l'eau est si précieuse qu'il ne faut pas en perdre une goutte, et les douches sont donc en fait une cabine dans laquelle on amène un seau et un pichet pour s'asperger. Les longs cheveux sont impossibles à laver ainsi et elles le font en plein air. Mais c'était la vie dans nos campagnes il y a moins d'un siècle.

open-water-tank.jpg

toilet-and-bathrooms.jpg

Les religieuses continuent leur travail d'éducation : 

formation-of-children-s-parliament.jpg

Formation du parlement des enfants 

girl-child-day.jpg

Journée des "girl child": la vie des filles est précieuse, il faut la protéger  (avortements sélectifs dans ces régions) et défendre leurs droits

skit-on-child-marriage.jpg

Sketch sur le mariage des enfants  (en cours d'éradication, mais...)

Ces actions ciblent les parents et les jeunes internes.

Cet été, sont passés à Koth 4 Compagnons montpellierains : ils ont essayé de rendre service et découvert une vie qui ressemble si peu à la leur !

DSCN0983.jpg

DSCN0987.jpg

Remarquez que 2 sur 4 sont assis à l'indienne :)

Quant à l'association Entre2Mondes, il y a longtemps que je n'en ai plus parlé. Des difficultés ont surgit qui remettent peut-être en cause son fonctionnement. Cette année il y a 20 jeunes filles qui suivent le cours de couture de première année, mais les 5 de l'an dernier ne sont pas revenues. Or il n'y a que les deuxième année qui peuvent broder avec suffisamment de dextérité les modèles. Et les jeunes filles qui suivent le cursus de couture sont toutes des "drop out" sorties du cursus avant la fin. Vidhyadeep leur donne une formation, mais la plupart du temps leurs parents trouvent qu'une année ça suffit et les marient...

Il va falloir repenser le système complétement : laisser tomber cette action ? payer la formation de 2° année à des filles désireuses de progresser ? rediriger l'association vers le soutien des jeunes mariées qui pourraient travailler à domicile et avoir un peu d'autonomie ainsi vis à vis de leur époux ? Ou faire travailler l'atelier de femmes défavorisées de Kochi qui est déjà opérationnel en leur donnant nos modèles (ce qu'elles produisent actuellement est démodé en Inde ;) )

En attendant, si on veut les aider, on peut toujours acheter le texte que je viens d'éditer  Inde, premières lectures (version papier ou version ebook) : tous les bénéfices seront versés à l'association Entre2Mondes. J'y raconte, sous forme d'abécédaire, nos premières expériences indiennes, celles qui nous ont amené à nos investir dans ces missions de Codegaz. J'ai essayé d'écrire le livre que j'ai cherché en vain avant de partir en Inde pour la première fois, en 2003.


Retour à l'accueil