Voilà voilà ! Nous avons reçu des photos du chantier la semaine dernière mais la vie va à 100 à l'heure et je n'ai pas pris le temps de venir en parler ici !

Avant tout, nous sommes dans les affres du visa pour notre prochaine mission de Novembre : ceux qui ont déjà eu à essayer d'avoir un visa pour l'Inde me comprendront  Quoi qu'on fasse il y a toujours un problème et on se dit fièrement "la prochaine fois je saurai m'y prendre !" Patatras ! toutes les formalités et les délais ont changé... là on déjà notre billet : que Ganesh et tous les dieux indiens soient avec nous pour qu'on obtienne ce fameux visa dans les délais...

Donc, un point rapide sur les différents projets !

Je passe rapidement sur Jamghat, à Delhi, puisque la Fondation joue les Arlésiennes. On ira à Old Delhi et on visitera l'internat de filles, s'il a déjà été ouvert, mais nos mains ne sont une fois de plus pleines que de promesses...

A Dahej nous irons visiter le dispensaire et voir ce qu'on peut faire avec le soutien de PLL pour la création du lavoir pour les femmes et sans doute des sanitaires publics  (à faire selon le désir des habitants, même si nous soumettrons des projets "écolos". Si les gens n'adhérent pas, c'est de l'argent fichu en l'air et on n'a pas à imposer notre manière de faire, juste suggérer et essayer de convaincre ). Il y a aussi à envisager le doublement de l'école et son équipement  ! bref du boulot pour l'année.

On jettera un oeil sur le dispensaire bien sûr... à lire bientôt ici !

Pour VCC, voilà des vues du chantier  ! Ca avance vraiment 

FlooringPlumbing works

toilet3VCC 4836

 

VCC 4839Wall painted

Il faudra aussi s'occuper de l'eau chaude solaire et de la commande des lits superposés pour finir d'équiper l'internat.

On en profitera pour voir avec Rani le fonctionnement d'Entre2mondes  ! Merci à celles et ceux d'entre vous qui soutiennent ce projet, indépendant de Codegaz, je le rappelle.

 

Et puis nous irons découvrir Kochi, dans le Kérala. Nous avions prévu de prendre une semaine de vacances pour explorer cette région que nous ne connaissons pas du tout, mais la vie en a décidé autrement pour des tas de raisons dont la principale est la venue de notre quatrième petit enfant, prévu pour début décembre. Ce petit gars a l'air pressé de sortir, on espère qu'il aura la gentillesse d'attendre notre retour 

Notre découverte du Kérala se réduit à Kochi, où le nouveau terminal méthanier de PLL est en construction : voir ici  !

Je continue à me perfectionner en anglais : pour la lecture, ça va : j'ai toujours un roman indien en route et j'augmente le niveau de difficulté de langue à mesure... Je lis dans le texte A sea of poppies, d'Amitav Gosh, le premier volume d'une trilogie sur le trafic de l'opium au temps du Raj et l'émigration à Maurice... Passionnant, mais au point de vue langue, j'ai mis la barre un peu haut ! il est traduit, n'hésitez pas !

Pour l'hindi, ce que je sais est à réactualisé à chaque fois et finalement de peu d'utilité ! Ca sert surtout à montrer qu'on a fait l'effort d'entrer dans une civilisation et... à ce que nos interlocuteurs se demandent si on comprend un peu ou pas du tout !

Namaste en hindi, Avujo en Gujarati et... je ne sais pas encore comment on dit en Malayam, la langue du Kérala !


 

Retour à l'accueil