Arrivée à Dahej : voiture de VIP et accueil de VIP comme jamais ! On a même eu droit à la voiture pour faire les 150 m qui séparent l'entrée du terminal et la guest house !

Et le soir les serveurs nous ont appelés pour manger plus tôt que les autres : il y avait des crevettes rien que pour nous !

A part ça, tout continue comme d'habitude !

Jatin nous a conduits jusqu'à Luvara pour rencontrer les médecins qui assurent la consultation du Lundi. Le problème de l'eau potable n'est toujours pas réglé dans le village et donc aussi dans le dispensaire où le lavabo que nous avons fait poser n'est actuellement que pour le décor, comme le réservoir d'eau et la pompe pour l'alimenter ! Actuellement, c'est la femme de ménage qui va tirer de l'eau du réservoir du village pour l'apporter au dispensaire, mais les médecins souhaiteraient vraiment une eau plus sûre. Je repose la même question qu'en Novembre. Une décision sensée est enfin prise : les médecins de Petronet, qui passent au terminal avant d'aller à Luvara pour les consultations, prendront à chaque fois une bonbonne de 15 litres d'eau potable venant du terminal, donc sûre. C'est mieux que rien !

A ce propos, on a finalement compris qu'il y avait 4 médecins impliqués dans le dispensaire : 2 équipe d'un homme et une femme, les 2 hommes sont des médecins allopathes, une femme est homéopathe et l'autre pratique la médecine ayuvédique : les villageois ont vraiment le choix !

IMGP8073

IMGP8077

Quant à Usha, la jeune femme formée à VCC pour seconder les médecins lors des consultations continue à s'investir et veut même aller au delà et suivre une formation par correspondance avec l'IGNOU (mettre le lien). Codegaz va l'aider dans cette démarche et sponsoriser une autre jeune femme pour se former à VCC.

Pour l'eau de l'école, il est question de poser un filtre à UV à la sortie du réservoir de l'école, rempli lui aussi avec l'eau livrée au village.

L'adduction promise par le gouvernement du Gujarat serait effective mais comme le village est en bout de conduite et que tout le monde puise dans la canalisation tout le long du chemin, il ne reste plus grand chose et les installations sont peu efficaces. De plus, les populations se méfient un peu de l'eau qui dort et préfèrent la voir jaillir ! D'où un gaspillage impressionnant un peu partout...

Bref, ce n'est pas demain la veille que les habitants de Luvara auront « l'eau à la pile » comme on disait autrefois dans le midi !

Le lavoir est toujours en projet (en principe fin Mai 2011) : en fait il s'agit d'une « washing place », où l'on lave la vaisselle, le linge, les cheveux et le petit dernier en même temps ! C'est ce que nous avons vu à Lukigham, le village d'à côté, fourni généreusement en eau par Birla Copper, l'entreprise en charge de ce village. Petronet n'a visiblement pas le même état d'esprit !

IMGP8086

Il est prévu de faire un lavoir du même type, mais on réfléchit toujours à cette gestion de l'eau : si les robinets sont systématiquement arrachés, on n'arrivera pas à grand chose. On a évoqué des robinets qu'on pousse... et une session de formation du village à la préservation de l'eau, ainsi qu'à l'utilisation des poubelles qui vont être installées ! Le Pandit du village, un prêtre hindou, doit être impliqué dans la transmission de cette bonne parole.. Les Soeurs de Vidhyadeep aussi !

 

Pour l'école, finalement, Petronet a décidé qu'il n'était pas bon de modifier les bâtiments anciens qui appartiennent au gouvernement et que donc la solution d'une extension neuve sur un terrain donné par le village était la meilleure (l'hypothèse d'un terrain du District a été écartée, nous ne saurons pas pourquoi !). Les discussions avec le Panchayat sont en cours. Codegaz a choisi de mettre un étage de plus à cette nouvelle école et d'y placer une petite salle informatique et un « knowlege center » tel que nous en avions vu un dans la banlieue de Delhi en Novembre dernier. 

 

Donc, pour le cours terme, il a été décidé de donner un coup de peinture à l'extérieur du Panchayat . Le petit bâtiment qui jouxte le dispensaire est un Aanganwadi, un « jardin d'enfant » du gouvernement. Les tout-petits sont pris en charge et nourris 2h par jour le matin. D'après notre conversation avec un couple rencontré dans le train, c'est plutôt une garderie qu'une école maternelle... mais c'est mieux que rien ! Et les enfants sont nourris correctement à midi. Il est prévu de donner quelques jeux pour renforcer l'équipement. Pour l'école, il y aura fourniture de quelques livres et de petits équipements sportifs en attendant les frais de la nouvelle école.

 

Le mardi nous sommes retournés à Luvara pour voir le fameux terrain que le Panchayat pourrait donner pour l'extension de l'école : ça discute ferme ! Nous avons aussi rencontré le directeur de l'école, très intéressé par les projets, bien sûr, mais débordé par l'organisation du recensement en Inde pour la création des cartes d'identité. Parce que ce sont les professeurs qui sont chargés de ça !

Nous sommes aussi allés au gros bourg de Dahej pour voir si le dispensaire tenu par Reliance avait besoin d'équipement, puisque nous venions d'apprendre que l'hôpital public de Bahruch refusait notre aide. Mais cette idée n'enchantait pas Jatin et nous avons eu un refus net : chaque compagnie veut avoir l'entier profit de son sponsoring : on ne partage pas ses programmes sociaux !

Comme le Lycée-Collège de Dahej avait émis le voeux d'un sponsoring pour la construction et l'équipement des labos de physique, chimie et biologie liés à l'ouverture à la prochaine rentrée de la section scientifique des levels 11 et 12 (1° et Terminale), nous sommes allés leur rendre visite et le projet est à l'étude.

Ce lycée public n'a pas du tout le même profil que St Xavier School. Les élèves sont pour la plupart issus de la classe moyenne. Les populations tribales et défavorisées du secteur (taluka de Vagra, pour être précis) viennent ici aussi. Mais peu d'entre eux continuent leurs études au delà de la scolarité obligatoire (jusqu'au level 7, je crois). Ce projet nous plait bien, il vaut la peine d'être étudié.

IMGP8117

IMGP8124

Nous avons vraiment été traité comme des rois cette fois-ci : les repas à la guest house ont été vraiment soignés : parathas, roties et nans ce midi avec petits poivrons farcis et malai kofta.

Nous avons aussi passé un moment avec Hemant et Sanjay. Il y a du changement dans l'air vis à vis de la perception des projets sociaux avec l'arrivée du nouveau CEO.

Pourvu que ça dure !

 

Retour à l'accueil